ÉMOTIONS

JE ME SENS STRESSÉE

 

Un peu de stress peut être bénéfique quand il vous pousse à accomplir vos buts. Par contre, trop de stress peut affecter votre bien-être.

r

TRUCS DE PRO :

  • Vérifiez la base
  • Écrivez ce que vous avez à faire : Concentrez-vous sur ce que vous pouvez faire!
  • Identifiez et définissez le problème – fixez-vous un but; faites un remue-méninge de solutions réalistes et faites le compte-rendu des pours et contres – choisissez la meilleure solution et planifiez de quelle façon vous allez l’atteindre.
  • Parlez à quelqu’un qui tient à vous, qui peut vous fournir du support ou de l’aide. C’est correct de demander conseil ou de leur laisser savoir que vous avez simplement besoin de support/que vous voulez être écoutée
  • Équilibrez le travail et le loisir et passez du temps à faire des choses que vous aimez, tel que vos passe-temps
  • Essayez de faire de l’exercice / Soyez active sur une base régulière
  • Si vous vous sentez souvent tendue, mettez de côté 20 minutes, faites une recherche sur YouTube avec les mots « Relaxation musculaire progressive » et laissez-vous relaxer en participant à l’exercice. Prenez note des changements dans la façon que vous vous sentez
  • Pratiquez la respiration lente ou autres exercices de relaxation (voir le lien plus bas)
  • Si le stress persiste pour plusieurs semaines, vous cause de la détresse ou a une influence négative sur votre fonctionnement, considérez d’aller chercher de l’aide (voir les ressources).

JE ME SENS ANXIEUX

 

Quand on se sent anxieux, il est important de le reconnaître et de considérer à utiliser certaines stratégies pour gérer l’anxiété.

r

TRUCS DE PRO :

  • Vérifiez la base
  • Identifiez des déclencheurs qui vous font sentir plus anxieux et écrivez-les dans un journal
  • Si vous vous inquiétez à propos de quelque chose qui se déroule en ce moment, identifiez le problème et faites de la résolution de problème (voir www.anxietycanada.com/Problem-Solving)
  • Si vous vous sentez souvent tendue, mettez de côté 20 minutes, faites une recherche sur YouTube avec les mots « Relaxation musculaire progressive » et
    laissez-vous relaxer en participant à l’exercice. Prenez note des changements dans la façon que vous vous sentez.
  • Reconnaissez que vos pensées ne sont pas des faits. Développez une façon plus équilibrée de penser (voir comment :
    www.anxietybc.com/Realistic-Thinking)
  • Utilisez une distraction saine (pour faire quelque chose que vous aimez) quand résoudre le problème n’est pas une option
  • Trouvez des gens positifs pour vous entourez et parlez à quelqu’un en qui vous avez confiance
  • Parlez-vous à voix haute comme si vous parliez à un ami qui passe à travers la même chose que vous – cela peut être rassurant. Assurez-vous de vous montrer de la compassion, pas de vous critiquer!
  • Si le stress persiste pour plusieurs semaines, vous cause de la détresse ou a une influence négative sur votre fonctionnement, considérez d’aller chercher de l’aide (voir les ressources).

JE ME SENS TRISTE/DÉPRIMÉE

 

Il arrive qu’on a de mauvaises journées. C’est normal de ne pas toujours être heureux, mais des sentiments de tristesse peuvent persister et devenir accablants.
overwhelming.

r

TRUCS DE PRO :

  • Vérifiez la base
  • Ayez quelqu'un - un ami, un confident, un conseiller - à qui vous pouvez parler ou faire un compte rendu
  • Parlez-vous à voix haute comme si vous parliez à un ami qui passe à travers la même chose que vous – cela peut être rassurant. Assurez-vous de vous montrer de la compassion, pas de vous critiquer!
  • Reconnaissez que vos pensées ne sont pas des faits. Apprenez à les mettre à l’épreuve :
    psychhealthandsafety.org/pcwhc
  • Allez prendre une marche ou faites de l’activité physique
  • Faites quelque chose que vous aimez (ou que vous aimiez dans le passé), même si vous n’en avez pas particulièrement envie
  • Accomplissez quelque chose, aussi petit soit-il. Si vous vous sentez angoissé par vos émotions ou si vous avez l'impression que cela nuit à votre fonctionnement, envisagez de consulter un professionnel de la santé mentale (voir ressources)

JE ME SENS FATIGUÉE

 

Mettez en priorité votre sommeil, peu importe à quel point vous êtes occupé. Si vous vous sentez fatigué la plupart du temps ou avez de la difficulté à dormir, suivez ces étapes :

AUTRES TRUCS :

Si vous continuez à vous sentir fatigué ou si vous souffrez d'insomnie et que cela affecte votre fonctionnement pendant la journée, prenez rendez-vous avec un médecin (voir les ressources).

i

EN LIRE PLUS

JE ME SENS INCOMPÉTENT

 

Le sentiment d’incompétence des étudiants est si commun qu’il existe un terme pour le désigner: le syndrome de l’imposteur (Regardez sur Google!). Essayez de recadrer vos pensées en des pensées plus constructives.

r

TRUCS DE PRO :

  • Vérifiez la base
  • Parlez avec quelqu’un. Même des gens que vous admirez se sont certainement déjà senti de la même manière
  • Parlez-vous comme si vous parliez à un ami. Remarquez la différence entre « Je suis un échec. » et « Même si je n’ai pas réussi aussi bien que j’espérais, au moins j’ai essayé. » Pratiquez-vous à vous parler de cette
    manière quotidiennement
  • Acceptez l’échec, apprenez de cet échec, et passez à autre chose. Si vous ne vivez pas d’échecs, vous n’êtes peut-être pas en train d’essayer de nouvelles choses!
  • Reconnaissez quand il est normal de se sentir ou d’être incompétent. Personne est un pro à rien du premier coup
  • Donnez-vous des compliments pour toutes les choses que vous accomplissez, peu importe si elles sont grandes ou petites (p. ex., commencé à réviser
    mes notes de cours, appris d’un échec, répondu à un courriel, donné de l’affection à mon animal, pris une douche).
    Faites une liste des choses que vous avez accomplies.
  • Si vous avez de hauts standards pour vous-mêmes ou si les choses semblent ne jamais être assez bonnes, consultez les liens à propos du perfectionnisme ci-bas
  • Prenez part à des activités qui vous donnent un sens d’accomplissement pour vous motiver (même s’il s’agit de simplement laver un de ces bols qui trainent dans votre lavabo).
  • Feindre jusqu’au succès.
  • Si vous vous doutez de vos choix professionnels ou académiques, prenez rendez-vous avec un conseiller académique
    ou conseillère en orientation pour en discuter (voir les ressources).

JE ME SENS FÂCHÉ/CONTRARIÉ

 

Être blessé par les actes de quelqu'un peut nous mettre en colère. Lorsque nous nous accrochons à ces émotions négatives, cela peut être destructeur pour notre estime de soi et notre santé. Cela peut également nous amener à agir de manière irrationnelle, ce qui conduit à une escalade
d’émotions et de situations incontrôlables.

r

TRUCS DE PRO :

  • Vérifiez la base
  • Essayez d’admettre le sentiment et la raison de votre colère (p. ex., êtes-vous blessé émotionnellement?)
  • Êtes-vous contrarié par quelque chose que vous pouvez accepter et ensuite lâcher prise? Ou avez-vous besoin d'en parler avec les personnes impliquées?
  • Si vous avez besoin de communiquer votre colère, utilisez une communication affirmée pour éviter d'aggraver le conflit:
    psychology.tools
  • Si vous vous sentez angoissé par votre colère, avez de la difficulté à contrôler votre colère, avez l'impression qu’elle nuit à votre fonctionnement, ou si cela vous amène à faire des choses blessantes pour vous-même ou pour autrui; ou à faire
    des choses que vous regrettez, envisagez de consulter un professionnel de la santé mentale (voir les ressources).

JE ME SENS SEUL

 

Tout le monde se sent seul de temps à autre. Cela est normal et n’a pas besoin de durer longtemps.

r

TRUCS DE PRO :

  • Vérifiez la base
  • Pensez à ce qui vous fait sentir seul. Est-ce que quelqu’un vous manque, ou bien vous sentez-vous mal compris par quelqu’un?
  • Établissez de nouvelles connections. Suivez vos intérêts pour vous guider vers des personnes qui vous ressemblent.
  • Communiquez. Confiez à un ami de confiance ou à un membre de votre famille ce que vous ressentez. Partager vos sentiments peut vous faire vous sentir moins seul.
  • Allez-y doucement. Commencez par des activités avec lesquelles vous vous sentez à l'aise (par exemple, en petit groupe, un à un, en discutant avec des gens en ligne ou en grand groupe).
  • Évitez de vous comparer.
  • Les médias sociaux peuvent tenter de nous faire comparer nos vies aux vies que les autres décrivent sur leurs médias sociaux – ne tombez pas dans le piège! On met tous nos meilleurs côtés sur les médias sociaux, pas notre vie de tous les jours.
  • Demandez-vous comment vous vous sentez. Vous sentez-vous stressé, triste, déprimé, anxieux? Regarder le reste du site web pour de l’aide!
  • Demandez de l’aide. Si vous continuez à vous sentir seul, ou que votre humeur ou anxiété vous empêche de vous sentir connecté aux gens, veuillez considérer de consulter un professionnel de la santé mentale (voir les ressources).

JE VIS UN DEUIL

 

Perdre un être cher peut être extrêmement douloureux. Beaucoup de gens ressentent une variété d’émotions et celles-ci viennent souvent en vagues. De plus, il arrive que certaines personnes ait de la difficulté à ressentir quoi que ce soit.

r

TRUCS DE PRO :

  • Contactez des gens bienveillants qui pourraient être source de support. N’ayez pas peur de demander pour de l’aide.
  • Donnez-vous assez de temps. Le deuil peut être un processus long.
  • Laissez-vous ressentir ce que vous avez besoin de ressentir.
  • Exprimez-vous dans un journal ou avec des amis.
  • Comme le deuil diminue avec le temps, donnez-vous la permission de reprendre des activités que vous aimez
  • Si vous avez de la difficulté à passer à travers votre deuil, ou que vous ressentez de la détresse ou que cela influence votre fonctionnement
    de façon négative, considérez l’option de consulter un professionnel de la santé mentale (voir les ressources).
i

EN LIRE PLUS

MES ÉMOTIONS SONT HORS CONTRÔLE

 

La période universitaire est stressante et peut être accablante. Il est important d’apprendre des stratégies pour gérer les émotions pour qu’elles n’interfèrent pas avec notre habileté à prendre plaisir à notre vie et être productif aux études.

Ne prenez pas de décisions ou d’actions décisives à moins de vous sentir calme, centré(e) et plus neutre. Tout semble moins gérable lorsque nos émotions sont intenses. Essayez ces techniques pour vous ramener vers un état émotionnel plus neutre:

 

POUR LE FUTUR

Considérez les stratégies suivantesPLEASE):

P & L Treat physical illness - Traitez la maladie physique – prenez soin de vos besoins physiques immédiats
E Eating – Alimentation - mangez de façon équilibrée, réduissez la consommation excessive de sucre
A Altering drugs – Substances - évitez de prendre des substances à moins qu’elles soient préscrites par votre médecin
S Sleep – Sommeil – avoir assez dormi est essentiel pour la régulation des émotions
E Exercise – Exercice – bougez votre corps au moins une fois par jour!

  • Vérifiez la base!
  • Si vous avez de la difficulté à gérer vos émotions, ressentez de la détresse ou avez l’impression que cela nuit à votre fonctionnement, considérez la possibilité de consulter un professionnel de la santé mentale (voir les ressources).

CHERCHEZ DE L’AIDE

Considérez la possibilité de consulter un professionnel de la santé mentale (voir les ressources)

JE ME SENS EN SURPOIDS

 

La plupart des gens, à un moment donné, vont se sentir « gros » ou qu’ils font de l’embonpoint.

r

TRUCS DE PRO :

Rappelez-vous : « Gros n’est pas un sentiment »

  • Si « gros » n’est pas un sentiment, alors demandez-vous : que ressens-je vraiment?
  • Vous acceptez-vous de la façon que vous êtes ou êtes-vous très critiques envers vous-même? Reconnaissez vos déclencheurs.
  • Pourquoi vous sentez-vous de cette façon?
  • Se comparer aux autres pourrait déclencher cela. Apprenez à changer la critique négative en de pensées positives et de compassion.
  • Prenez « une douche » de mots doux, comme « Je m’aime » et « Je m’accepte ».
  • Écrivez une liste de choses que vous appréciez de votre corps – soit des attraits physiques ou des choses que votre corps peut faire

Engagez-vous à accepter votre corps maintenant, tel qu’il est.

  • Haïr votre corps ne le changera pas.
  • Accepter votre corps est le premier pas vers une image corporelle saine.

Soyez doux envers vous-même.

  • Il est difficile pour la plupart des gens d’avoir une image positive de son corps ces jours-ci.
  • Soyez patients avec vous-même.
  • Si vous trouvez qu’il est difficile de gérer ces sentiments, ressentez de la détresse ou avez l’impression que cela nuit à votre fonctionnement, considérez de consulter un professionnel de la santé mentale (voir les ressources).

JE HAÏS MON CORPS

 

Avoir des sentiments de haine envers votre corps est malheureusement très commun.

r

TRUCS DE PRO :

Arrêtez immédiatement le discours intérieur négatif

  • Même si vous n'aimez toujours pas ce que vous voyez dans le miroir, apprendre à vous décrire avec des phrases neutres et objectives peut aider à arrêter le cycle de mauvaise estime de soi.

Concentrez-vous sur ce que vous aimez de votre apparence.

  • À chaque fois que vous vous regardez dans le miroir, dites-vous quelque chose de positif.
  • Trouvez d'autres choses sur vous-même dont vous pouvez être fier (comme vos accomplissements).

Respectez-vous

  • Prenez soin du corps que vous avez, maintenant.

Dites ce qui vous tracasse vraiment.

  • Parfois, les pensées corporelles négatives sont un moyen d'exprimer votre mécontentement face à d'autres problèmes de votre vie – faites de l’introspection et déterminez si d'autres domaines de votre vie nécessitent du changement.

Prenez plaisir à vous vêtir!

  • Ne remettez pas l’achat de vêtements à plus tard. Achetez ce qui vous fait, et prenez soin de votre apparence du mieux que vous pouvez.

Fêtez la diversité corporelle!

  • Envisagez de devenir un champion de la positivité corporelle!!
  • Si vos pensées se transforment en comportements et que vous commencez à avoir des compulsions alimentaires / ou à vous purger ou à limiter vos calories, veuillez consulter un professionnel de la santé mentale (voir les ressources).

JE SUIS DÉPENDANT

 

La mauvaise utilisation de substances comme les drogues ou l’alcool souvent démarrent comme une façon de gérer des situations difficiles. Quand les personnes continuent à utiliser des substances en dépit des conséquences nocives (p. ex., difficultés scolaires, au travail ou dans les relations), elles pourraient avoir un trouble d’utilisation de substances.

r

TRUCS DE PRO :

  • Consultez votre médecin. Arrêter d’un coup pourrait mener à des symptômes de sevrage,qui peuvent parfois être dangereux au degré médical. Votre médecin peut aussi vous diriger vers des services appropriés pour un traitement dans votre région.
  • Trouvez un groupe de soutien local: www.champlainhealthline.ca/listServices
  • Énumérez les avantages et les inconvénients de l'utilisation de substances. L'une des premières étapes vers la guérison est d’être sûr de vouloir
    changement.
  • Tenez un journal de consommation de substances. Cela peut vous aider à mesurer votre utilisation, à identifier les situations problématiques et à suivre vos progrès au fil du temps.
  • Identifiez vos déclencheurs. Pensez à quand, où et avec qui vous utilisez des substances généralement. Vous devrez peut-être préparer un plan
    pour la façon de gérer les envies dans ces situations, ou de les éviter complètement.
  • Faites un contrat avec vous-même et fixez-vous des objectifs clairs et réalistes pour réduire votre consommation.
  • Pratiquez-vous à dire non. Préparez de différentes manières de dire non dans des situations tentantes. Demandez l'aide de vos amis et de votre famille. Faites-leur savoir que vous arrêtez. Demandez-leur de vous aider à gérer ou à éviter les déclencheurs.
  • Apprenez à gérer les envies. Essayez de retarder votre utilisation de 30 minutes (vos envies diminueront probablement), de vous distraire avec d'autres activités, de revoir votre liste des avantages et des inconvénients et de vous détendre.
  • Prenez soin de vous. Assurez-vous de prendre soin de vos besoins physiques (par exemple, boire de l'eau, faire de l'exercice, manger régulièrement,
    dormir suffisamment).
  • Si vous ressentez de la détresse, si cela vous pousse à faire ou à dire des choses qui sont nuisibles pour vous ou pour les autres ou si vous
    pensez que cela nuit à votre fonctionnement, envisagez de consulter un professionnel de la santé mentale ou appelez la ligne d’assistance ConnexOntario au 1 866 531-2600 (https://www.connexontario.ca/en-ca/).

JE NE PEUX PAS ATTEINDRE MES BUTS

 

L’université peut paraître accablante. Il est important de se fixer des buts réaliste et réalisables pour se sentir encouragée et
performante.

r

TRUCS DE PRO : FIXEZ-VOUS DES OBJECTIFS SMART

Spécifique

  • Soyez très précis dans ce que vous voulez réaliser
  • Par exemple. "Je veux faire de l'exercice ce semestre" vs "Ce semestre, je m'entraînerai 60 minutes / jour, 3 jours par semaine"

Mesurable

  • Comment saurez-vous que votre objectif est atteint?
  • Par exemple. «Je sais que j'ai atteint mon objectif si, à chaque semaine, je me suis entraîné pendant 60 minutes à trois reprises au cours d'une semaine donnée»

Atteignable

  • Comment allez-vous vous y prendre pour réaliser ce but?
  • Par exemple. « Je vais aller au yoga une fois par semaine, faire du vélo une fois par semaine et aller à un cours au gym une fois par semaine. »

Réaliste

  • Est-il possible pour moi d’atteindre ce but?
  • Est-ce que je peux faire les étapes pour m’y rendre?
  • Puis-je surmonter les obstacles que j’anticipe? À quels obstacles ferai-je face? Comment puis-je les surmonter?

Temporel

  • Combien de temps, de façon réaliste, est-ce que cela va me prendre pour atteindre mon but?
  • Par exemple. « Je peux commencer la semaine prochaine. Il se peut que j’aie besoin de prendre une pause quand je suis en vacances au mois de juin, mais je peux recommencer quand je retourne en ville la semaine d’après. »

Prenez en considération ces points d’extra :

  • Essayez-vous d’accomplir trop de choses?
  • Essayez : décomposez les tâches en de plus petits morceaux
  • Écrivez ces tâches et rayez-les quand vous les aurez accomplies
  • Planifiez à l’avance.
  • Priorisez vos buts – vous ne pouvez pas tout faire!
  • Si vous avez de hauts standards pour vous-même ou si les choses ne semblent jamais être assez bonnes pour vous, veuillez voir les liens à propos du perfectionnisme
    ci-dessous.
i

EN LIRE PLUS

www.anxietycanada.com/Perfectionism

Book: Overcoming Perfectionism (Shafran, Egan, & Wade, 2010)

JE ME SENS COMME SI LA VIE NE VAUT PAS LA PEINE D’ÊTRE VÉCUE

 

De nombreux facteurs contribuent au développement des pensées suicidaires chez une personne. Quand l'espoir est dominé par le désespoir, ces pensées peuvent être difficiles à contrôler, et vous pourriez trouver cela très effrayant. Il est important de savoir que, comme d’autres pensées et émotions difficiles, les pensées suicidaires sont temporaires et qu’avec de l’aide, elles peuvent cesser.

Si vous avez un plan pour mettre fin à votre vie et que vous avez l'intention de passer à l’action, composez le 911 ou rendez-vous aux urgences d'un hôpital.

r

TRUCS DE PRO :

  • Rentrez en contact avec les autres ou parlez-en à quelqu'un en qui vous avez confiance et vous pouvez vous ouvrir. Continuez à contacter les gens jusqu'à ce que vous trouviez quelqu'un qui puisse vous aider et vous soutenir.
  • Si nécessaire, débarrassez-vous des moyens de vous faire mal ou allez dans un endroit où vous êtes en sécurité.
  • Appelez une ligne de crise, allez dans une clinique de consultation sans rendez-vous, prenez rendez-vous avec votre médecin ou un
    professionnel en santé mentale (voir les ressources).
  • Distrayez-vous: nommez 5 choses que vous pouvez voir / entendre / sentir / toucher en ce moment. Prenez de grandes respirations (pour d'autres idées: www.getselfhelp.co.uk/distract)
  • Faites quelque chose que vous aimez ou que vous avez déjà apprécié (par exemple, écouter de la musique entraînante, faire une promenade)
  • Pensez aux raisons de continuer à vivre (par exemple, la famille, les amis, les animaux de compagnie; en reconnaissant que les émotions sont temporaires; les causes qui vous tiennent à cœur, la fierté, l'espoir, la responsabilité envers les autres, la nourriture ou les loisirs que vous aimez, les croyances religieuses, etc.) et les projets futurs autant grands, comme vos aspirations professionnelles, ou petit , comme voir un film, prendre un thé. Prenez-les en note.
  • Rappelez-vous des choses qui vous ont aidé dans le passé.
  • Établissez un plan de sécurité (vous pouvez utiliser cela : www.getselfhelp.co.uk/SafetyPlan)
  • En cas de détresse, si votre santé le permet, prenez une douche froide ou tenez des glaçons dans vos mains. Votre corps passera en mode de survie et cela aidera les émotions à diminuer en intensité.
  • N'oubliez pas que tout est temporaire. Les crises sont limitées dans le temps. Des solutions existent, les sentiments changent et des événements positifs inattendus se produisent.

JE SUIS INQUIÈTE POUR QUELQU’UN D’AUTRE

 

Si quelqu’un que vous connaissez est présentement en détresse, il est normal de se sentir inquiet pour eux.

r

TRUCS DE PRO :

Impliquez-vous

  • Écoutez attentivement et encouragez-les à parler s’ils sont à l’aise de le faire. Évitez de faire de la résolution de problème et ne faites pas de présuppositions.
  • N’ayez pas peur de poser des questions! Soyez simplement prêt à répondre avec de l’empathie et du soutien.

Exprimez votre préoccupation

  • Utilisez un ton neutre et exprimez clairement que vous êtes préoccupé et que vous voulez offrir du soutien. Offrez du soutien.
  • Par exemple. «J'ai remarqué que tu ne veux pas sortir avec nous récemment, tu as beaucoup dormi et tu as manqué des cours. Je suis inquiet parce que je sais à quel point tu te soucies de l’école. Il se passe quelque chose? Je suis là pour t’aider si tu as besoin de moi. »

Support

  • Soyez compatissant et empathique. Rassurez la personne que vous voulez les aider et que vous êtes là pour les écouter.

Référez

Et si je ne suis pas d’accord?

  • Ne contredisez pas leurs pensées ou leurs croyances - cela n’aidera pas. Gardez les lignes de communication ouvertes en validant ce qui est vrai dans ce qu'ils disent (par exemple, comment ils se sentent) et en ne faisant pas de confrontation.
  • Si vous remarquez qu'ils représentent un risque immédiat pour eux-mêmes ou pour une autre personne, composez le 911 ou amenez-les aux urgences.
  • N'ayez pas peur de leur demander s'ils envisagent de se faire du mal. Vous ne «mettrez pas une idée dans leur
    tête ». Vous leur donnez la chance de vous en parler.
  • Restez calme en interagissant avec eux , mais soyez conscient de votre propre frustration. N’oubliez pas de prendre soin de vos propres besoins et limites!